GILBERT GUILLOTIN

Gilbert Guillotin et son appareil fétiche


« Meilleur ouvrier de France »


Membre de la Fédération
Photographique de France


Photo Club Reviers Capteur d’Images

Je me souviens de mes premiers appareils photos et surtout de mon premier appareil sérieux au début des années 60, un Rolleiflex avec son objectif Planar de 80mm, une superbe mécanique que j’ai toujours conservée.

Un peu plus tard ce sera le Mamiya RB 6×7, bien lourd en utilisation manuelle avec son viseur prisme ainsi que le gros Pentax 6×7 et sa poignée en bois.
Puis, dans les années 80, je monte en format avec une chambre photographique Toyo 8×10″ (20x25cm) et son objectif standard de 300mm, compte tenu du prix des ektas il fallait évidemment être sûr de son coup avant d’appuyer sur le déclencheur !

Je me souviens de ma toute première photo avec un appareil Lumière 6×9 à soufflet des année 30. Photo d’une jeep américaine en 1945, un cadrage approximatif et une netteté douteuse, pas étonnant avec un tel viseur et le mini déclencheur.

Ma plus grande joie de photographe:

Sans doute mes 2 premiers Prix Kodak de « La plus belle photographie de mariage »
dans les années 70.

Puis le titre de « Meilleur Ouvrier de France » en 1982.
 
En retraite, j’ai découvert la photo numérique, beaucoup de choses à apprendre mais c’est tellement plus simple à contrôler qu’avec nos anciens argentiques.

Maintenant, je reste encore motivé par les photo-clubs ainsi que par les concours de la Fédération Photographique de France auxquels je ne manque pas de participer car selon moi  c’est un formidable moyen pour progresser!

Mes trophées? :  de nombreux prix Régionaux et Nationaux!